(Washington) Le candidat démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden, a dénoncé dimanche le présumé harcèlement de l’un de ses autobus de campagne par des supporters de son adversaire Donald Trump, un incident sur lequel le FBI enquête.

Agence France-Presse

Une vidéo postée sur Twitter montre plusieurs camions parés de drapeaux pro-Trump en train d’encercler et ralentir un autobus Biden/Harris. Des responsables démocrates ont assuré qu’il contenait la candidate au Congrès Wendy Davis, qui a dû interrompre son trajet et annuler deux évènements et une conférence de presse, par « mesure de sécurité ».

Donald Trump lui-même a relayé la vidéo samedi soir, en commentant : « J’AIME LE TEXAS ».

« On n’a jamais vu une telle chose – en tout cas on n’a jamais eu un président qui pense que c’est une bonne chose », a dit Joe Biden à ses partisans à Philadelphie.

L’ex-vice-président a évoqué une vidéo de Donald Trump Jr, un des fils du président, qui exhortait les soutiens de son père à « continuer », et aller saluer les deux candidats du ticket démocrate de la même manière que ce qui s’est passé au Texas. « Chers amis, nous ne sommes pas comme ça. Nous sommes bien meilleurs que ça », a dit Joe Biden.

Le bureau du FBI de San Antonio a confirmé à l’AFP dimanche qu’il enquêtait sur l’incident du car, sans autre précision.

Aucune blessure n’a été signalée, mais on ignore si des participants étaient armés.

Ponts bloqués à New York

Lors d’un rassemblement dans le Michigan, le président a estimé que les protestataires du Texas avaient essayé de « protéger » l’autobus démocrate : « Vous voyez comment nos troupes, vous savez, ont essayé de protéger ce car hier », a dit le républicain.

« Ces patriotes n’ont rien fait de mal », a-t-il insisté dimanche sur Twitter. « À la place, le FBI et la justice devraient enquêter sur les terroristes, les anarchistes et les agitateurs antifa, qui traînent partout en brûlant nos villes dirigées par les démocrates et en blessant notre peuple ! », a-t-il ajouté.

Des messages sur Twitter ont aussi rapporté des embouteillages a priori causés par des conducteurs pro-Trump sur une autoroute du New Jersey, et sur deux ponts de New York. Dans ces vidéos, les ponts sont remplis de voitures couvertes de drapeaux pro-Trump.

Dans un climat de craintes de violences à l’approche de l’élection de mardi, des responsables démocrates du comté de Floyd, en Géorgie, ont déclaré dimanche qu’ils annulaient un évènement de campagne après avoir appris qu’une « importante présence de milice était attendue » en raison du rassemblement prévu par M. Trump en soirée dans la ville de Rome, dans cet État.