(Washington) La société de biotechnologie américaine Regeneron a annoncé vendredi la suspension de l’essai clinique de son cocktail d’anticorps de synthèse contre la COVID-19 sur des malades hospitalisés requérant de l’oxygène à haut débit mais non intubés.

Agence France-Presse

Ce cocktail d’anticorps monoclonaux a été injecté à Donald Trump début octobre et Regeneron a peu après déposé une demande d’autorisation conditionnelle auprès de l’Agence américaine des médicaments (FDA) afin que le traitement puisse être largement administré aux malades non hospitalisés ayant des symptômes légers à modérés.

La société n’a pas donné de raison claire pour la suspension de l’essai, déclarant seulement que le comité scientifique supervisant l’étude avait recommandé la suspension en raison d’un « signal de sécurité potentiel et d’un profil défavorable de risque/bénéfice ».

Les essais de traitements ou de vaccins peuvent être suspendus quand un participant tombe malade, le temps de vérifier si la maladie est un effet indésirable ou si elle est indépendante de la molécule.

Plusieurs essais ont ainsi été suspendus ces derniers mois, puis ont repris (les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson). Un traitement aux anticorps d’une autre société, le groupe Eli Lilly, a été suspendu il y a deux semaines.