(Washington) Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden a dit samedi s’attendre à des « mensonges » et « attaques personnelles » de la part de Donald Trump lors de leur premier débat télévisé mardi, comparant le président républicain au chef de la propagande nazie Joseph Goebbels.

Agence France-Presse

« Ce sera difficile », a reconnu l’ancien vice-président dans un entretien diffusé par la chaîne MSNBC.

« Je m’attends à des attaques directes, essentiellement des attaques personnelles, c’est tout ce qu’il sait faire », a-t-il ajouté au sujet du président sortant républicain.

« Il ne sait pas comment discuter des faits. Il n’est pas si intelligent que ça », a-t-il poursuivi. « Il ne sait pas grand-chose en politique étrangère ou en politique intérieure. Il ne connaît pas vraiment les détails ».

Du coup, selon Joe Biden, « ce sera essentiellement attaques personnelles et mensonges ».

Le vieux routier de la politique, âgé de 77 ans, affrontera mardi soir pour la première fois directement le président qu’il a promis de détrôner au terme d’une campagne dont le message principal est son appel à débarrasser le pays de Donald Trump.

Ils se retrouveront ensuite pour deux autres débats avant le scrutin du 3 novembre.

Certains parmi ses soutiens craignent toutefois que Joe Biden, enclin aux gaffes et dérapages, ne vacille lors de ces duels télévisés sous les coups rhétoriques de milliardaire républicain au style plus agressif.  

Donald Trump lui-même ne cesse de railler l’absence de dynamisme de son rival, qu’il surnomme « Joe l’endormi », voire de suggérer une forme de sénilité.

Il martèle aussi que Joe Biden, pur produit de l’aile modérée du parti démocrate, est une « marionnette » de la gauche radicale.

« Il est un peu comme Goebbels », a répondu samedi le candidat démocrate. Selon lui, le président applique les recettes du chef de la propagande du régime nazi : « Vous dites un mensonge encore et encore, vous le répétez, le répétez, le répétez, pour que cela devienne un fait acquis ».

« Les gens savent que le président est un menteur », a encore dit Joe Biden. « Ce n’est pas comme si c’était une surprise. Et donc je suis prêt à y aller, et à expliquer pourquoi je pense qu’il a échoué et pourquoi je pense que mes propositions aideront les Américains et l’économie américaine, et renforceront notre sécurité sur la scène internationale ».