(Washington) Un rapport d’élus du Congrès américain a dénoncé lundi les « carences » des soins médicaux dans les centres de rétention pour migrants aux États-Unis, ainsi que dans l’accès à une aide juridique.

Agence France-Presse

« Les détenus souffrent fréquemment de soins médicaux, dentaires et mentaux médiocres », a alerté le rapport.

Ce document, émanant du comité de la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants, à majorité démocrate, est le fruit de visites réalisées à partir du milieu de l’année 2019 dans huit des 200 centres utilisés par la police migratoire (ICE), et d’entretiens menés avec 400 migrants.  

Il dénonce « l’indifférence » à laquelle sont fréquemment confrontés les détenus concernant les soins, tant corporels que mentaux.  

Il a été publié une semaine après qu’une ancienne infirmière d’un de ces centres a dénoncé un nombre important d’hystérectomies pratiquées sur des migrantes en Géorgie, donnant lieu à une plainte déposée par des ONG.

Selon le rapport rendu public lundi, certains migrants se sont plaints, dans l’un des centres, d’eau stagnante au sol, créant des conditions insalubres.  

Lors d’entretiens, « plusieurs employés de ces centres ont minimisé la gravité de tentatives de suicide » de migrants, écrit par ailleurs le comité, qui dénonce des politiques de « ségrégation et de représailles », en violation des règles en vigueur.  

Il parle « de preuves que les problèmes médicaux des détenus ne sont pas traités ».  

« L’une des plaintes les plus fréquentes que les membres du comité ont entendues est que les détenus font face à des obstacles importants pour obtenir des informations sur leur cas », avoir accès à un service de traduction ou d’aide juridique, a-t-il rapporté.

Le rapport pointe en outre que les visites annoncées du comité ont été préparées par les centres en question – avec par exemple des « odeurs de peinture fraîche » une fois sur place – et que les demandes spontanées de migrants pour parler aux enquêteurs ont été rejetées par ICE.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, six migrants sont morts dans des centres de rétention aux États-Unis et 6000 ont contracté la COVID-19, selon les chiffres de ICE.