(New York) La ville de New York a annoncé mardi s’être entendue sur un protocole de réouverture des écoles avec le principal syndicat d’enseignants qui menaçait de lancer une grève, jugeant les mesures sanitaires insuffisantes jusqu’ici.

Agence France-Presse

L’accord prévoit le report de la date de la rentrée du 10 au 21 septembre, le temps de mieux préparer la reprise, a annoncé le maire Bill de Blasio lors d’une conférence de presse.

Point central du nouveau protocole, des tests de dépistage du coronavirus seront pratiqués dans toutes les écoles sur des enseignants, le personnel d’encadrement et des élèves.

De 10 à 20 % de cette population sera testée de façon aléatoire une fois par mois, le but étant de « ne pas attendre que des symptômes apparaissent dans une école », a expliqué, lors de la conférence de presse, Michael Mulgrew, président du syndicat United Federation of Teachers.

L’UFT avait fait de la mise en place de tests une condition nécessaire à un accord avec la ville de New York.

Le syndicat avait critiqué le plan initial de la mairie, jugé partiel et flou, et menacé de voter une grève lors de son assemblée générale, prévue mardi.

L’UFT dit représenter la plupart des 75 000 enseignants de New York, académie la plus importante des États-Unis.

Les autres académies majeures du pays, de Los Angeles à Chicago, en passant par Houston, Miami ou Philadelphie, ont toutes choisi un enseignement entièrement à distance pour cette rentrée.

New York avait déjà prévu de scinder les effectifs en deux, voire trois groupes, pour limiter le nombre des élèves présents dans les bâtiments et procéder par rotation.

Tous les élèves, enseignants et personnel d’encadrement devront porter des masques lorsqu’ils seront présents dans les locaux.

Il est prévu que les élèves passent toute la journée dans leur classe, sans sortir, y compris pour prendre leur déjeuner.

La mairie se réserve la possibilité de fermer toute ou partie des écoles en fonction de l’évolution de trois indicateurs de transmission de la COVID-19 à New York, notamment la proportion de cas positifs parmi les individus testés.

Le président du syndicat UFT a fustigé l’inaction du gouvernement Trump, qui n’a pas participé à l’élaboration de protocoles de réouverture des écoles, tout en invitant les établissements à rouvrir. « C’est une honte », a-t-il dit.