(Washington) À l’occasion du 100e anniversaire du droit des femmes à voter, le président Donald Trump a annoncé qu’il graciait la suffragette américaine Susan Anthony, arrêtée pour avoir glissé un bulletin dans l’urne en 1872.  

Agence France-Presse

Le 18 août 1920, le droit de vote a été accordé aux femmes américaines par la ratification du 19e amendement de la Constitution.

Lors d’une cérémonie à la Maison-Blanche célébrant le centenaire de cet évènement, Donald Trump a annoncé qu’il accorderait une grâce posthume « complète » à Susan Anthony.

En 1872, cette militante avait été arrêtée dans l’État de New York pour avoir tenté de voter lors de l’élection qui a vu réélire Ulysse Grant.  

« Pourquoi est-ce que ça a pris si longtemps ? », a interrogé Donald Trump en annonçant la grâce.  

Le milliardaire républicain, qui affronte le démocrate Joe Biden dans les urnes le 3 novembre, s’efforce de gagner le soutien des femmes afin de décrocher un second mandat. Il a récemment assuré que « la femme au foyer de banlieue » voterait pour lui.