(Washington) Donald Trump a dit mardi que certains hommes pourraient se sentir « offensés » par l’engagement de son rival démocrate Joe Biden à choisir une femme comme colistière pour la présidentielle de novembre.  

Agence France-Presse

« Il s’est borné à un certain groupe de personnes », a déclaré le président américain dans un entretien téléphonique à la radio Fox Sports. « Certains diront que c’est une offense faite aux hommes, et d’autres diront que c’est OK ».

Joe Biden, qui le défiera dans les urnes le 3 novembre, s’est engagé dès le début de sa campagne, au printemps, à choisir une femme comme numéro 2.

Il doit annoncer son choix cette semaine.  

Seules deux femmes dans l’histoire politique américaine ont jusqu’ici été désignées comme colistières : Sarah Palin en 2008 aux côtés du candidat républicain John McCain, et Geraldine Ferraro en 1984 avec le démocrate Walter Mondale.

Aucune n’est devenue vice-présidente.  

Donald Trump a salué mardi dans son entretien radio le travail de son propre vice-président, Mike Pence, tout en minimisant l’importance du choix du colistier.

« Les gens ne votent pas pour le colistier, pas du tout », a-t-il avancé. « Vous pouvez choisir un George Washington comme colistier. Ou Abraham Lincoln, revenu d’entre les morts. Ils ne votent tout simplement pas pour le colistier ».