(Washington) Les États-Unis n’accepteront pas de nouvelles demandes de protection pour les « dreamers », ces jeunes arrivés dans le pays clandestinement lorsqu’ils étaient enfants, mais ceux étant déjà bénéficiaires du programme pourront le renouveler pour un an, a déclaré mardi un haut responsable.  

Agence France-Presse

Le président Donald Trump a décidé en 2017 de mettre un terme au programme DACA, adopté sous Barack Obama, qui protège les « dreamers » (rêveurs en français) de l’expulsion, et leur permet d’obtenir un numéro de sécurité sociale, précieux sésame pour étudier, travailler ou conduire aux États-Unis.  

Mais la Cour suprême lui a infligé un camouflet à la mi-juin, en jugeant sa décision « arbitraire », notamment parce que le gouvernement n’avait pas suivi les règles de procédure.

À partir d’aujourd’hui, le gouvernement n’acceptera plus de nouvelles demandes pour intégrer le programme, mais renouvellera le statut de ceux l’ayant déjà obtenu. Ce renouvellement pourra se faire pour une année, et non deux, comme auparavant, a précisé le haut responsable sous couvert d’anonymat.

Environ 700 000 personnes bénéficient du programme DACA, la plupart d’entre elles étant originaires d’Amérique latine.