(Washington) Un séisme de magnitude 7,8 a secoué mercredi la péninsule de l’Alaska, provoquant une brève alerte au tsunami dans les zones situées dans un rayon de 300 kilomètres de l’épicentre.

Agence France-Presse

Les sirènes ont retenti alors que les habitants de cet État américain ont été invités à gagner l’intérieur des terres ou à se réfugier dans des zones en hauteur, selon les médias.

Le séisme s’est produit à 2 h 12, à environ 800 km au sud-ouest d’Anchorage, et quelque 90 km au sud-est de la localité de Perryville, a indiqué le centre américain de géologie USGS.  

« Sur la base des paramètres préliminaires du séisme […] des vagues de tsunami dangereuses sont possibles pour les côtes situées jusqu’à 300 km de l’épicentre du tremblement de terre », a affirmé le centre d’alerte du Pacifique pour les tsunamis.

Une alerte au tsunami pour la péninsule de l’Alaska et le sud de l’Alaska a par la suite été annulée, de petites vagues ayant seulement été signalées.

Le tremblement de terre a été ressenti à des centaines de kilomètres à la ronde et a été suivi par plusieurs secousses secondaires, la plus forte d’une magnitude de 5,7.

Aucune victime, ni aucun dégât n’ont été rapportés dans un premier temps.

« Le lit et les rideaux allaient et venaient. Je l’ai ressenti comme un très long tremblement de terre », a affirmé un témoin à Homer, en Alaska, à près de 650 km de l’épicentre, cité sur le site web de surveillance des séismes msc-csem.org.

Les sirènes ont retenti à Kodiak, principale ville de l’île éponyme, et des milliers de personnes ont évacué les zones basses, a affirmé le sergent Daniel Blizzard, de la police d’État, à la chaîne locale 11 KTVA News.

« Les gens sont assez inquiets, surtout par un tremblement de terre de cette magnitude aussi près de Kodiak », a-t-il souligné, en ajoutant qu’ils se préparaient à un tsunami.

L’Alaska fait partie de la ceinture de feu du Pacifique, sismiquement active et qui s’étend du golfe d’Alaska à la péninsule russe du Kamtchatka.

Le 27 mars 1964, un séisme de magnitude 9,2, le plus violent jamais enregistré aux États-Unis et dans le monde, avait frappé la région d’Anchorage. Il avait duré plusieurs minutes et provoqué un raz-de-marée destructeur sur toute la Côte ouest-américaine, faisant au total plus de 250 victimes.