(Washington) Un élu républicain du Congrès américain se trouvait dans la tourmente mardi, accusé d’avoir lancé une insulte sexiste à l’étoile montante du parti démocrate Alexandria Ocasio-Cortez à l’issue d’un échange extrêmement tendu sur les marches du Capitole à Washington.

Agence France-Presse

L’élu de la Chambre des représentants Ted Yoho a pris lundi à parti sa consœur démocrate, figure de l’aile gauche du parti, pour lui reprocher des propos liant la hausse de la criminalité à New York à la pauvreté accrue par la pandémie.

Selon un journaliste du site d’informations politiques The Hill qui a assisté à l’échange, Ted Yoho a accusé AOC d’être « complètement folle » et « écœurante ». Celle-ci ayant continué son chemin, il a ajouté « putain de salope », selon ce témoin.

Un porte-parole de l’élu républicain a confirmé à l’AFP que les deux parlementaires avaient eu « une brève conversation sur les marches du Capitole ».  

Mais, selon lui, Ted Yoho n’a proféré « aucune insulte » à l’encontre de sa consœur : « Il s’est juste fait un commentaire à lui-même en s’éloignant pour résumer ce qu’il pense de sa politique : de la connerie ! »

La benjamine du Congrès, 30 ans, a de son côté confirmé la rudesse des propos. « Je n’avais jamais parlé au représentant Yoho avant qu’il ne m’accoste », a-t-elle écrit sur Twitter. « Et oui, les s* * * * *s abattent du boulot ! », a-t-elle ajouté.

AOC, qui s’est souvent trouvée en conflit direct avec le parti républicain, a précisé dans une déclaration au Hill n’avoir « jamais été traitée de manière aussi abrupte et irrespectueuse » par aucun de ses collègues.

Le chef de la majorité démocrate à la Chambre, Steny Hoyer, a déploré devant la presse des propos « méprisables » et inacceptables « et ajouté que M. Yoho devrait être sanctionné par ses pairs.

 » Ce comportement pas classe, sexiste et rustre n’a pas sa place au Congrès «, a également tweeté l’élue démocrate Debbie Wasserman Schultz.