(Washington) Les États-Unis ont enregistré mercredi un nouveau record du nombre d’infections au coronavirus en une journée, avec plus de 67 600 cas supplémentaires recensés en 24 heures, selon le comptage à 20 h 30 de l’Université Johns Hopkins, qui fait référence.

Agence France-Presse

La première puissance mondiale est confrontée depuis la fin juin à une très forte résurgence du virus, notamment dans les États du sud et de l’ouest du pays. Depuis dix jours, le nombre d’infections détectées chaque nouvelles 24 heures est compris entre 55 000 et 65 000.  

Ces chiffres alarmants équivalent à environ le double des niveaux de contaminations enregistrés autour du mois d’avril, quand le pays était en majeure partie confiné.

Le précédent record datait de samedi, avec plus de 66 500 nouveaux cas en une journée.

La courbe des décès, si elle a commencé à remonter, n’a pour le moment pas suivi la trajectoire de celle des contaminations. Mercredi, les États-Unis ont déploré 795 nouveaux morts de la COVID-19 en une journée, selon les données de l’université actualisées en continu.  

Les États-Unis sont le pays du monde le plus touché en valeur absolue, tant en nombre total de cas (plus de 3,49 millions, dont 1,07 million de personnes déclarées guéries) que de morts (plus de 137 200).

Et les dernières actualisations de modèles épidémiologiques ont encore été revues à la hausse : le pays devrait atteindre 151 000 morts d’ici le 1er août et 157 000 le 8 août, selon la moyenne de modèles de 23 groupes de recherche, publiée mardi par une équipe de l’université du Massachusetts pour le compte des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Le sud durement touché

Le sud des États-Unis a battu mercredi de nouveaux records quotidiens de cas de COVID-19, comme au Texas ou en Oklahoma.

Les autorités sanitaires texanes ont fait état de 10 791 nouveaux cas et 110 morts, « nouveau record » pour cet État.

Dans l’Oklahoma aussi, dont le gouverneur Kevin Stitt a annoncé mercredi matin qu’il avait été testé positif au nouveau coronavirus, un record quotidien a été battu avec 1075 cas supplémentaires confirmés.

Dans l’Alabama, c’est un record de décès depuis le début de la pandémie qui a été battu, avec 47 victimes.

En Floride voisine, considérée désormais par certains experts comme le principal foyer de COVID-19 aux États-Unis, plus de 300 000 cas ont été recensés au total depuis l’apparition de la maladie sur le sol américain.

Sur la côte ouest, le virus continuait de se propager en Californie, où les autorités ont fait marche arrière sur la réouverture de certains commerces pour tenter d’endiguer le phénomène. Les autorités sanitaires californiennes ont fait état mercredi de plus de 11 100 nouveaux cas et 140 décès, presque un record.

« Nous sommes dans une phase alarmante et dangereuse de cette pandémie dans le comté de Los Angeles », a déclaré le Dr Barbara Ferrer, directrice de la santé publique du comté qui représente à lui seul environ la moitié des cas en Californie.

« Ces tendances alarmantes reflètent les comportements qui datent de trois semaines », a-t-elle souligné, relevant que le comté de Los Angeles connaissait actuellement son plus fort taux d’hospitalisations depuis le début de l’épidémie.

Et « les jeunes gens sont hospitalisés à un rythme plus rapide que jamais », a insisté le Dr Ferrer.