(Washington) Le gouvernement fédéral américain, très critiqué pour son inaction face à la flambée actuelle de la pandémie de COVID-19, a annoncé mardi quelques sites de dépistages gratuits dans des foyers où les hospitalisations liées au coronavirus sont en hausse.

Agence France-Presse

Donald Trump minimise les records qui ne cessent d’être battus sur le nombre de nouveaux cas par jour, les attribuant à un excès de tests, mais de multiples responsables de santé, aux niveaux fédéral et surtout local, jugent la situation grave et la stratégie actuelle un échec.  

Même si le nombre de tests a augmenté à environ 600 000 par jour dans le pays, selon le Covid Tracking Project, ils sont jugés insuffisants dans de multiples régions pour détecter l’ensemble des personnes infectées et contagieuses, surtout chez les jeunes qui sont moins susceptibles de tomber malades.

Dans le Sud, le nombre de tests est en hausse mais le taux de résultats positifs également, atteignant 12 % récemment, contre 1,7 % dans le Nord-Est, selon le Covid Tracking Project.

Trois villes recevront les sites fédéraux temporaires de dépistage pour 5 à 12 jours, qui pourront réaliser 5000 tests par jour et par ville : Jacksonville en Floride, Baton Rouge en Louisiane, et Edinburg au Texas. Le but est de détecter en priorité les cas asymptomatiques, notamment chez les moins de 30 ans.

« L’administration Trump double la mise pour soutenir les zones les plus touchées par la COVID-19 », a affirmé le secrétaire à la Santé, Alex Azar.

Ces trois villes voient certes une hausse du nombre de contagions et d’hospitalisations, mais le virus circule actuellement activement dans des dizaines d’autres dans le sud et l’ouest du pays. Au total 40 des 50 États enregistrent en ce moment une hausse du nombre de cas détectés.