(New York) Les États de New York, New Jersey et Connecticut demandent aux personnes venues de régions des États-Unis où la pandémie de coronavirus accélère de se soumettre à une quarantaine de 14 jours, ont annoncé mercredi leurs gouverneurs.

Agence France-Presse

Les régions concernées sont déterminées en fonction d’indicateurs de santé publique, a indiqué le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, lors d’un point de presse, mentionnant neuf États.

Les États dans lesquels les indicateurs sont au rouge sont l’Alabama, l’Arkansas, l’Arizona, la Floride, la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, le Washington, l’Utah et le Texas.

La liste des États concernés sera actualisée chaque semaine.

Le gouverneur de l’État de New York a indiqué qu’il ne s’agissait pas d’empêcher ces voyageurs d’entrer, les États américains n’ayant de toute façon pas compétence pour fermer leurs frontières.

Pour autant, s’il s’agit d’une recommandation, Andrew Cuomo a prévenu que les contrevenants pourraient être sanctionnés en cas d’infraction.

Les autorités peuvent notamment obtenir d’un juge qu’il décerne une obligation judiciaire de quarantaine, a-t-il expliqué, mais aussi infliger des amendes, dont le montant atteint 2000 dollars pour la première infraction.

« Ce que fait New York est à l’opposé de ce que vous voyez aujourd’hui dans le pays », a estimé Andrew Cuomo. « Ils montent et nous descendons », pour ce qui est du nombre de cas positifs.

« Davantage de gens sont infectés et cela va coûter plus de vies », a-t-il prévenu.

Le gouverneur a dénoncé l’argument, exprimé par plusieurs gouverneurs républicains ainsi que par le président Donald Trump, que le nombre de cas positifs augmentait uniquement du seul fait de l’accélération des tests.

« Les chiffres montent parce que les gens tombent malades », a-t-il martelé.