(Washington) Le président américain Donald Trump a nié mercredi avoir été escorté dans un bunker sécurisé en raison des manifestations à l’extérieur de la Maison-Blanche, assurant s’être rendu sur place simplement pour une inspection.

Agence France-Presse

Selon le New York Times, Donald Trump a été hâtivement mis à l’abri vendredi soir par le Secret Service lors d’une manifestation devant sa résidence officielle contre les injustices raciales après la mort à Minneapolis de George Floyd, asphyxié sous le genou d’un policier blanc.

« C’était une fausse information », a assuré le milliardaire républicain sur Fox News Radio.

« C’était durant la journée », a-t-il affirmé, précisant qu’il s’était rendu sur place pour « un tout petit moment ».

« J’y suis descendu, j’ai regardé. C’était pendant la journée, il n’y avait de problème », a-t-il poursuivi. « Je lis des articles comme si cela avait été un truc énorme. Il n’y a jamais eu de problème »

C’est dans ce bunker sécurisé que le vice-président Dick Cheney avait été évacué après les attentats du 11 septembre 2001.