(Washington) Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden a dénoncé vendredi la « plaie béante » du « racisme institutionnel » aux États-Unis en appelant à rendre justice à George Floyd, un Afro-Américain tué par un policier blanc à Minneapolis.

Agence France-Presse

L’ancien vice-président de Barack Obama a fait allusion, sans le nommer, au président républicain Donald Trump qu’il affrontera lors de la présidentielle américaine de novembre.  

« Le moment n’est pas aux tweets incendiaires. Ce n’est pas le moment d’encourager la violence », a déclaré Joe Biden, 77 ans, alors que Twitter a masqué vendredi un tweet du président américain en jugeant qu’il était en violation de ses directives sur l’apologie de la violence.  

« Nous traversons une crise nationale. Nous avons besoin d’un véritable leadership en ce moment. Un leadership qui mène au dialogue pour que nous puissions déraciner notre racisme institutionnel », a-t-il poursuivi.

Le candidat démocrate a confié avoir parlé à la famille de George Floyd, un Afro-américain âgé de 46 ans dont la mort lundi lors d’une interpellation à Minneapolis, filmée par des passants, a provoqué l’indignation et des manifestations qui ont dégénéré en émeutes à Minneapolis.  

« Je vous promets, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que justice soit rendue », a déclaré Joe Biden en direction de sa famille, dans son discours filmé depuis son domicile de Wilmington, dans le Delaware.  

« Le péché originel de ce pays souille encore notre nation », a déclaré Joe Biden, en référence à l’esclavage.  

« Il est temps pour nous d’affronter la profonde plaie béante de notre pays », a-t-il poursuivi, en appelant à une « véritable réforme de la police ».  

Si les Américains ne s’attaquent pas « à la blessure d’origine, nous ne cicatriserons jamais véritablement », a-t-il proclamé. « C’est l’âme des États-Unis qui est en jeu ».  

Joe Biden est très populaire parmi l’électorat noir, à qui il doit son retour spectaculaire dans la primaire démocrate cet hiver, qui l’a propulsé vers la victoire.