(Washington) Le président américain Donald Trump a présenté jeudi ses condoléances aux proches des 100 000 morts du coronavirus aux États-Unis, plusieurs heures après le franchissement, la veille, de ce seuil tragique.

Agence France-Presse

« Nous venons juste d’atteindre un seuil très triste avec le nombre de morts de la pandémie de coronavirus atteignant 100 000 », a tweeté Donald Trump dans la matinée.  

Pays le plus endeuillé du monde, les États-Unis ont franchi ce seuil mercredi peu avant 18 h, selon le comptage de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

« À toutes les familles et amis de ceux qui sont partis, je veux présenter mes sincères condoléances et mon amour pour tout ce que ces personnes admirables défendaient et représentaient. Que Dieu soit avec vous ! », a ajouté le républicain.  

Donald Trump avait tweeté et retweeté plus d’une quarantaine de fois sur d’autres sujets depuis le franchissement de ce seuil, sans faire allusion au lourd bilan.  

Les États-Unis ont détecté plus de 1,7 million de cas de nouveau coronavirus. Le nombre réel des décès et des contaminations est toutefois nettement plus élevé, selon les experts.

Le premier mort de la COVID-19 aux États-Unis avait été annoncé fin février. Depuis, le pays a plongé dans une profonde crise économique, à mesure que le bilan s’alourdissait.  

Plus de 41 millions d’Américains ont pointé au chômage en deux mois, depuis la mise en place des mesures massives de confinement dans le pays à partir de mi-mars.

Donald Trump jouera sa réélection le 3 novembre contre le démocrate Joe Biden, et comptait jusqu’en mars faire de l’économie l’un des ses grands arguments de campagne.