(Los Angeles) Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a annoncé jeudi qu’il fermait temporairement toutes les plages du comté d’Orange, où des milliers de personnes s’étaient ruées pour prendre le soleil le weekend dernier malgré les consignes de confinement.

Agence France-Presse

Cette « densité » de personnes concentrées au même endroit a été « un sujet d’inquiétude notable » et « nous allons par conséquent ordonner la fermeture totale » des plages dans le comté d’Orange, bastion républicain situé du sud de l’État, a expliqué le gouverneur Newsom lors de son point de presse quotidien sur la crise sanitaire.

À la faveur de températures dépassant 30 °C, de nombreux Californiens cloîtrés depuis la mi-mars avaient afflué samedi et dimanche sur des plages des comtés d’Orange, qui n’ont pas été fermées par les autorités locales, contrairement à celles du comté de Los Angeles voisin.

Policiers et sauveteurs étaient présents pour rappeler aux visiteurs les consignes de distanciation sociale et aucun incident n’a été signalé, ont plaidé les autorités du comté d’Orange, qui avaient fermé les stationnements bordant les plages pour limiter l’afflux de baigneurs.

Cela n’a pas convaincu le gouverneur Newsom, qui a affirmé jeudi que cela avait « actionné le signal d’alarme ». « Les gens qui se sont retrouvés là-bas sans respecter la distanciation sociale peuvent être rentrés chez eux, en dehors du comté d’Orange, sans même savoir qu’ils ont contracté la maladie. Et maintenant, ils mettent les autres en danger et notre système de soins en danger », a-t-il estimé.

Le gouverneur démocrate n’a pour l’instant pris que des mesures ciblant spécifiquement les plages du comté d’Orange, soulignant qu’aucun incident notable n’avait été signalé dans le reste de la Californie.

L’un des responsables de ce comté a accusé le dirigeant d’avoir « surréagi ». « Les professionnels de santé nous parlent de l’importance de s’aérer et de prendre le soleil dans la lutte contre les maladies infectieuses, y compris l’impact positif sur la santé mentale », a écrit Donald Wagner sur Twitter.

Selon le dernier bilan, la Californie a enregistré quelque 49 000 cas de COVID-19 et près de 2000 morts, dont 95 au cours des dernières 24 heures.