(New York) Le maire de New York et le gouverneur de l’État ont chacun promis des mesures pour faire face à la recrudescence des sans-abri dans le métro, documentée par des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux.

Agence France-Presse

La vidéo a été tournée mardi matin par un conducteur de train du métro new-yorkais, puis diffusée sur le site du New York Post.

On l’y voit rentrer, puis ressortir, d’une série de wagons d’une même rame.

Dans chacun d’entre eux, des personnes sont allongées sur les banquettes, souvent avec des affaires qui laissent penser qu’elles sont SDF.

« Je dois travailler là-dedans ? », dit à haute voix le conducteur. « Ça n’a pas de sens. »

D’autres vidéos de la sorte, ainsi qu’à une série de photos diffusées par le New York Daily News, montrent des images similaires.

« Ce qui se passe dans ces wagons est dégoûtant », a commenté mardi le gouverneur Andrew Cuomo.

La baisse de plus de 90 % de la fréquentation du métro a libéré la plupart des espaces dans les rames et les stations, occasionnant une présence plus importante des sans-abri.

Mercredi, le gouverneur a demandé à la MTA, la régie des transports publics de New York, que tous les trains soient systématiquement nettoyés et désinfectés chaque soir.

« Il faut que ça s’arrête », a martelé Andrew Cuomo. « Les trains doivent être nettoyés et les sans-abri doivent recevoir les services dont ils ont besoin. »

La MTA est l’objet, depuis de longues années, d’une bataille entre le gouverneur et le maire, chacun se renvoyant la balle des investissements.

Techniquement, l’instance est indépendante, mais dans les faits, elle est contrôlée par l’État, et non par la ville.

La présidente par intérim de la MTA a appelé le maire Bill de Blasio a agir, dans une tribune publiée lundi par le New York Post.  

En début de semaine, le maire a dévoilé une proposition faite à la MTA de fermer dix stations de bouts de lignes entre minuit et 5 h.

Cela permettrait, selon lui, un nettoyage en profondeur et à la police et aux équipes de maraude de vider la station des éventuels SDF qui s’y trouveraient pour leur proposer un hébergement en centre d’urgence.

Bill de Blasio a indiqué que la mairie était prête à prendre en charge les coûts supplémentaires. La régie des transports n’a pas encore donné sa position officielle.