(New York) L’État américain du New Jersey, le plus touché par l’épidémie de coronavirus après New York, va autoriser des médecins étrangers à exercer temporairement sur son territoire, premier État américain à prendre une telle mesure, a annoncé vendredi son gouverneur.

Agence France-Presse

Le procureur du New Jersey « va commencer à délivrer des permis d’urgence temporaires aux médecins disposant de licences étrangères », a indiqué le gouverneur Phil Murphy sur son compte Twitter.  

« Nous sommes le PREMIER État à puiser dans la formidable richesse de connaissances et d’expériences » face à l’épidémie, a-t-il ajouté.

Le gouverneur n’a pas précisé exactement quand les premiers permis seraient délivrés dans cet État de quelque 9 millions d’habitants, voisin de New York, qui a déjà recensé plus de 3800 morts et plus de 78 000 cas confirmés de la COVID-19.

Face à l’épidémie, de nombreux États américains ont indiqué être à court de personnel soignant qualifié, et demandé des renforts.

L’État de New York, épicentre de l’épidémie, a notamment appelé à la rescousse des médecins et infirmiers du reste du pays, ainsi que soignants à la retraite ou étudiants en fin d’études de médecine.  

Une enquête du New York Times soulignait récemment que des médecins et infirmiers étrangers étaient prêts à venir en renfort aux États-Unis, mais en étaient empêchés faute de visas ou par les restrictions aux voyages instaurés face à la pandémie.