(Washington) Les États-Unis ont recensé près de 1200 morts supplémentaires du nouveau coronavirus entre mercredi et jeudi soir, selon le comptage de l’université Johns Hopkins qui fait référence, soit le pire bilan sur 24h jamais enregistré dans un pays.

Agence France-Presse

Avec 1169 décès dénombrés entre 20 h 30 locales mercredi et la même heure jeudi, selon les chiffres de l’université actualisés en continu, le nombre total de personnes décédées depuis le début de la pandémie aux États-Unis est désormais de 5926.  

Le précédent record du nombre de morts du nouveau coronavirus en 24 heures dans un pays avait été observé le 27 mars en Italie (969 décès).

Le nombre total de morts est toujours plus élevé en Italie (13 915) et en Espagne (10 003) qu’aux États-Unis.

Entre mercredi et jeudi, les États-Unis ont également recensé plus de 30 000 cas de COVID-19 supplémentaires, portant le nombre total de cas officiellement déclarés dans le pays à plus de 243 000, toujours selon l’université Johns Hopkins.

Les États-Unis sont, de loin, le pays répertoriant le plus grand nombre de cas confirmés, avec un quart des cas enregistrés mondialement.

L’épicentre de l’épidémie américaine est situé à New York. La ville a enregistré à elle seule plus de 1500 morts et approche des 50 000 cas positifs, selon des chiffres publiés jeudi en fin de journée par les autorités sanitaires de la ville.

Plus de 1,3 million de tests à la COVID-19 ont été réalisés dans le pays, a déclaré jeudi le vice-président Mike Pence lors de la conférence de presse quotidienne de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le nouveau coronavirus.  

« Nous réalisons désormais plus de 100 000 tests par jour », a ajouté le président Donald Trump, « ce qui est plus que n’importe quel pays au monde », à la fois en chiffre absolus et proportionnellement à la population des États-Unis (environ 330 millions d’habitants), a-t-il affirmé.

Selon les projections de la Maison-Blanche, la COVID-19 devrait faire entre 100 000 et 240 000 morts aux États-Unis.