(Washington) «Voici Conan, probablement le chien le plus célèbre du monde!»

Jerome CARTILLIER
Agence France-Presse

Donald Trump a présenté lundi à la Maison-Blanche le chien-soldat qui a participé au raid ayant conduit fin octobre à la mort du chef du groupe armé État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi.

«Conan a fait un travail fantastique», a souligné le président des États-Unis en présence de sa femme Melania et du vice-président Mike Pence.

«Ce chien est incroyable, si brillant, si intelligent», a-t-il ajouté, précisant que le célèbre berger malinois avait reçu une «médaille et une plaque».  

AP

Face aux journalistes, Mike Pence a donné quelques tapes amicales au chien, qui était tenu en laisse. Donald Trump, lui, s’est tenu relativement à distance.

Si le président a utilisé un pronom personnel masculin pour désigner Conan, la Maison-Blanche a précisé par la suite que le héros du jour était en réalité… une héroïne.

Dès l’annonce, le 27 octobre, de la mort dans le nord-ouest de la Syrie du djihadiste le plus recherché de la planète, le président américain avait loué le travail de ce chien «magnifique».

Et au cours de ces dernières semaines, le milliardaire républicain, qui ne possède pas de chien contrairement à nombre de ses prédécesseurs, a beaucoup communiqué sur Conan.  

Il a même publié un photomontage – controversé – le montrant en train de remettre au canidé la Médaille d’honneur, le plus haute distinction militaire des États-Unis.

«Aucune chance» face à Conan

L’animal, qui a été engagé dans une cinquantaine de missions de combat en quatre ans, avait traqué le chef de l’EI dans le tunnel où il s’est fait exploser.

«Conan a été très gravement blessé», a raconté le locataire de la Maison-Blanche. «Ils pensaient qu’il n’allait peut-être pas s'en remettre, mais il s’est rétabli très rapidement», a-t-il ajouté, précisant qu’il était toujours au top de sa forme et n’était pas sur le point de prendre sa retraite.

REUTERS

Conan

«J’ai demandé: quelles sont les chances d’un homme fort, d’un vrai combattant, face à Conan? Et la réponse, comme prévu, était qu’il n’aurait aucun chance».

«Ne vous lancez pas dans un combat face à Conan, vous n’avez aucune chance», a insisté Donald Trump. «Vous avez de la chance qu’il ne soit pas de mauvaise humeur aujourd’hui», a-t-il ajouté à l’adresse des journalistes présents.

Le président américain a profité de l’occasion pour vanter une nouvelle fois le raid américain ayant abouti à la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, «calife» autoproclamé en 2014 ayant un temps présidé aux destinées de 7 millions de personnes en Irak et en Syrie.

«Ce fut une attaque parfaite», a-t-il martelé. «Nous avons beaucoup travaillé depuis ce raid, des choses très importantes sont se sont passées depuis», a-t-il ajouté, sans autres précisions.