(Washington) Donald Trump s’est déchaîné mercredi contre la chef démocrate du Congrès américain Nancy Pelosi après une réunion à la Maison-Blanche sur la Syrie, à laquelle l’opposition a coupé court, dénonçant les « insultes » du président.  

Agence France-Presse

« Nancy Pelosi a besoin d’aide et vite ! Soit il y a quelque chose qui ne tourne pas rond “là haut”, soit elle n’aime tout simplement pas notre grand pays », a tweeté en soirée le milliardaire républicain.

« Elle a totalement craqué à la Maison-Blanche aujourd’hui. C’était très triste à voir. Priez pour elle, c’est une personne très dérangée ! », a-t-il ajouté après avoir publié une photo montrant son opposante debout, un doigt accusateur pointé vers lui.   

Nancy Pelosi, à qui Donald Trump a trouvé un surnom – « Nancy la Nerveuse » «  –, avait elle-même accusé plus tôt le président d’avoir » craqué « au cours de la réunion à la Maison-Blanche consacrée au dossier syrien.  

Il s’agissait de leur première rencontre officielle depuis que la démocrate a lancé, le 24 septembre, une procédure explosive de destitution à son encontre.  

 » Il a été insultant, particulièrement envers « Mme Pelosi, a affirmé Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate au Sénat. » Elle a totalement gardé son calme, mais il l’a traitée de politicienne de bas étage «, a-t-il affirmé.

 » Ce n’était pas un dialogue, c’était plutôt une diatribe, une diatribe venimeuse qui n’était pas basée sur des faits «, a-t-il ajouté.  

Selon Nancy Pelosi, Donald Trump avait l’air » très secoué « par l’approbation peu avant à la Chambre des représentants, à une très large majorité, dont environ deux tiers des élus républicains, d’une résolution non-contraignante condamnant sa politique en Syrie.  

 » Nous avons été profondément choqués par sa façon de traiter « Nancy Pelosi, a renchéri le chef de la majorité démocrate à la Chambre, Steny Hoyer. » J’ai été dans de très, très, très nombreuses réunions de ce genre. Je n’ai jamais vu un président traiter de façon aussi irrespectueuse « des représentants du Congrès, a-t-il affirmé.   

Sorti plus tard de la réunion, qui s’est tout de même poursuivie, le chef de la minorité républicaine à la Chambre Kevin McCarthy a affirmé que l’entretien avait été » beaucoup plus productif « après le départ des chefs démocrates. Des élus de l’opposition sont en revanche restés, a-t-il précisé.