(Washington) Le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden a appelé mercredi pour la première fois à lancer une procédure de destitution contre le président Trump aux prises avec l’affaire ukrainienne, en affirmant qu’il avait «trahi le pays».  

Agence France-Presse

«Pour protéger notre Constitution, notre démocratie, nos principes fondamentaux, il doit être visé par une procédure de destitution», a déclaré l’ancien vice-président de Barack Obama, lors d’un discours devant des supporters dans le New Hampshire.

Donald Trump «piétine la Constitution et nous ne pouvons pas le laisser s’en sortir comme ça», a poursuivi Joe Biden, longtemps favori dans la course à l’investiture démocrate et désormais à égalité au sommet des sondages, avec Elizabeth Warren.  

Donald Trump «ne conçoit aucune limite à ses pouvoirs», a-t-il accusé.  

AP

Joe Biden prend un selfie après son rallye mercredi à Rochester, au New Hampshire.

«Une procédure de destitution, cela ne concerne pas seulement ce que le président a fait, mais aussi la menace que le président représente pour le pays si on lui permet de rester dans ses fonctions», a ajouté le vétéran de la politique.  

Joe Biden est au cœur de l’affaire qui a poussé les démocrates de la Chambre des représentants à ouvrir une enquête en vue d’une procédure explosive de destitution : cet été, M. Trump a appelé son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour qu’il cherche des informations compromettantes sur le démocrate et son fils, Hunter Biden.  

Il accuse depuis régulièrement, sans preuve, son rival démocrate d’être «corrompu».

Malgré cela, Joe Biden avait jusqu’à mercredi été plus prudent que d’autres candidats démocrates à la Maison-Blanche qui appelaient depuis des semaines à l’ouverture d’une procédure de destitution contre Donald Trump.  

Le milliardaire a d’ailleurs encore lancé de nouvelles accusations en réagissant, presque en direct sur Twitter, au discours du démocrate.  

«Tellement pathétique de voir Joe Biden l’Endormi, qui avec son fils Hunter, et aux dépens du contribuable, a arnaqué au moins deux pays pour en tirer des millions de dollars, demander une procédure de destitution contre moi-Alors que je n’ai rien fait!»

«Merci d’avoir regardé. Arrêtez de faire obstruction au Congrès. Honorez votre serment. Respectez la Constitution», a rétorqué, ironique, Joe Biden sur Twitter.