(Washington) L’ancien président Jimmy Carter a deux conseils simples pour Donald Trump, sous la menace d’une procédure de destitution : dire la vérité et… tweeter moins.

Agence France-Presse

Interrogé sur l’attitude du locataire de la Maison-Blanche, qui qualifie les auditions organisées au Congrès sur l’affaire ukrainienne de «tribunal bidon», l’ancien président démocrate s’est montré très critique.

«Je pense que ce n’est pas en adéquation avec ce que les Américains attendent», a expliqué sur les ondes de MSNBC M. Carter, qui vient de fêter ses 95 ans.

«S’il continue à ne pas coopérer et à empêcher les preuves d’être présentées devant la Chambre des représentants et le Sénat, son attitude va devenir, en elle-même, un autre élément qui pourra être utilisé contre lui».

Quel conseil le 39e président des États-Unis, au pouvoir de 1977 à 1981, donnerait-il au 45e au moment où ce dernier traverse une phase particulièrement délicate?

«Mon conseil serait de dire la vérité […] et aussi de tweeter moins».

Premier président américain de l’histoire à atteindre l’âge de 95 ans, Jimmy Carter s’est blessé à la tête dimanche en tombant à son domicile dans l’État de Géorgie.

Il était pourtant debout et actif sur un chantier humanitaire, dès le lendemain, le visage tuméfié et barré d’un pansement cachant 14 points de suture.