(Washington) L’État du Texas a exécuté mardi un homme, neuf ans après une semaine de violences qui s’était conclue par deux meurtres.

Agence France-Presse

Mark Soliz, 37 ans, a reçu une injection létale dans le pénitencier de Huntsville, dans le sud des États-Unis. Son décès a été prononcé à 18 h 32.

PHOTO HO, AFP

Mark Soliz

En juin 2010, ce délinquant déjà condamné pour vol à plusieurs reprises, avait volé plusieurs armes lors d’un cambriolage commis avec un complice, Jose Ramos.

La semaine suivante, les deux hommes avaient braqué plusieurs personnes, blessé un homme et tué le conducteur d’un camion de livraison sur un parking.  

Le même jour, leur virée s’était achevée par le meurtre d’une femme de 61 ans à son domicile.

Lors de son procès en 2012, les avocats de Mark Soliz avaient mis en avant son enfance difficile, marquée par l’alcool et la violence, et son retard mental dû selon eux à un syndrome d’alcoolisme foetal.  

Malgré tout, il n’avait pas fallu une heure au jury pour le condamner à la peine capitale.

Ses défenseurs ont depuis tenté de nombreux recours sur les mêmes arguments, sans convaincre les tribunaux ni la Cour suprême.

Son complice, qui avait plaidé coupable, purge lui une peine de réclusion à perpétuité.

« Je veux m’excuser, je ne sais pas si ma mort vous réconfortera de la peine et de la souffrance que je vous ai causées », a déclaré Mark Soliz avant son exécution à l’attention des proches des victimes, reconnaissant avoir « pris de mauvaises décisions ».

M. Soliz est le quinzième condamné à mort exécuté aux États-Unis depuis le 1er janvier, et le sixième au Texas.