(Washington) Un troisième républicain, l’ancien gouverneur Mark Sanford, s’est déclaré candidat à des primaires contre le président sortant Donald Trump pour l’élection de 2020 aux États-Unis.

Agence France-Presse

«Je pense que le Parti républicain s’est égaré», s’est-il justifié lors de l’émission Fox News Sunday, pointant notamment la dette «incroyable» que Donald Trump contribue à creuser selon lui.

«Le président s’est proclamé roi de la dette, il est familier et confortable avec des niveaux de dette, qui, je pense, nous conduisent en fin de compte dans la mauvaise direction», a-t-il expliqué.

Gouverneur de la Caroline du Sud de 2003 à 2011, Mark Sanford a également siégé pendant deux mandats à la Chambre des représentants, avant de perdre une primaire républicaine dans son État en 2018.

Interrogé sur ses chances de battre Donald Trump, il s’est montré moyennement optimiste : «On ne sait jamais».

Deux autres républicains peu connus ont annoncé avant lui vouloir défier le milliardaire : l’ancien gouverneur du Massachusetts Bill Weld et Joe Walsh, qui fut élu au Congrès en 2010 pour un seul mandat, au début de la vague ultra-conservatrice du Tea Party, viscéralement opposée au président démocrate de l’époque, Barack Obama.

AFP

Joe Walsh

Ces candidatures ne menacent pas l’entreprise de réélection du président sortant, mais montrent que des poches de résistance persistent dans son parti.

Les responsables républicains de plusieurs États, dont la Caroline du Sud, le Nevada et l’Arizona, envisagent cependant de ne pas organiser de primaires pour 2020, a rapporté Politico vendredi.