(Washington) Un Américain, ancien agent de la société de sécurité privée Blackwater, a été condamné mercredi à la prison à perpétuité pour le meurtre d’un civil irakien lors d’un carnage à Bagdad en 2007, qui avait suscité l’indignation à travers le monde.

Agence France-Presse

Nicholas Slatten a été déclaré coupable de meurtre avec préméditation en décembre et attendait le prononcé de sa peine. En 2014, il avait déjà été reconnu coupable d’assassinat et condamné à la réclusion à perpétuité, mais une cour d’appel avait invalidé cette décision.

L’ex-agent a été reconnu coupable du meurtre d’Ahmed Haithem Ahmed Al Rubia, un étudiant en médecine, le 16 septembre 2007, quand des employés de Blackwater – qui a depuis changé de nom – avaient ouvert le feu à la mitrailleuse et jeté des grenades sur un carrefour très fréquenté, alors qu’ils circulaient en véhicules blindés.

La fusillade avait fait quatorze morts – dix hommes, deux femmes et deux enfants – ainsi que dix-huit blessés.

Les agents avaient assuré avoir été la cible de tirs d’insurgés, une affirmation contredite par les témoignages et les procureurs.  

La bavure avait suscité un scandale international et renforcé le ressentiment de la population irakienne envers les Américains. Blackwater était devenue le symbole de ces sociétés accusées d’opérer en pleine impunité sous contrat avec le gouvernement américain.

Lors du prononcé de sa peine mercredi, Nicholas Slatten a qualifié la décision d’« erreur judiciaire » selon le New York Times.  

En 2014, lors de son premier procès, trois de ses anciens collègues avaient écopé de 30 ans de prison pour le meurtre de treize Irakiens.