(El Paso) Les autorités américaines tentent de déterminer si l’attaque perpétrée samedi par un tireur à El Paso, au Texas, doit être considérée comme un crime haineux.

Associated Press

Les enquêteurs cherchent à savoir si Patrick Crusius, le suspect détenu relativement à cette tuerie, est l’auteur d’un texte raciste contre les immigrants publiés peu avant les événements. La ville frontalière a souvent été citée lors des débats sur l’immigration. Une grande majorité de ses 680 000 habitants est d’origine latino-américaine.

Un procureur fédéral a indiqué que l’attaque était traitée comme un cas de terrorisme intérieur. Il a ajouté que les autorités réclameront la peine de mort au cours du procès à venir.

PHOTO FOURNIE PAR LE FBI VIA AP

Patrick Crusius

Le ministère de la Justice des États-Unis envisage de porter des accusations de crime haineux, ce qui permettrait aux procureurs fédéraux de demander la peine capitale, a indiqué une source familière avec le processus de décision au ministère.

Le chef de la police d’El Paso, Greg Allen, a fait savoir que le suspect se montrait coopératif et « fournissait volontiers des renseignements ».

« Il ne cache rien. On lui pose des questions précises et il répond de la bonne façon », a-t-il dit.

PHOTO ANDREW HARNIK, ASSOCIATED PRESS

Le drapeau flottant à la Maison-Blanche a été mis en berne en mémoire des victimes des deux tueries.

Les autorités ne savent où Crusius s’est procuré son arme. M. Allen a rappelé qu’il était légal de porter une arme d’épaule sur une place publique au Texas.

« Les gens normaux qui voient ce type d’arme peuvent être alarmés », a-t-il reconnu, ajoutant que le suspect était techniquement « dans les paramètres de la loi » avant d’ouvrir le feu.

Crusius serait d’Allen, une ville située près de Dallas, à environ 10 heures de route d’El Paso. Dans les heures qui ont suivi l’attaque, les policiers ont bloqué les rues près d’une maison qui serait reliée au suspect. Les agents ont brièvement parlé avec une femme venue leur répondre à la porte. Ils ont pu ensuite entrer dans la résidence.

Selon la police locale, la seule fois qu’elle a eu affaire avec lui remonte en 2014 lorsque ses parents avaient appelé les autorités pour les aviser de la fugue de leur fils. Crusius était de retour au domicile familial, 30 minutes plus tard.

Crusius s’est enregistré comme électeur en 2016, peu de temps après son 18e anniversaire. Il s’était déclaré républican.

L’attaque survenue dans un centre commecial bondé a coûté la vie à 20 personnes en plus d’en blesser une vingtaine d’autres. Moins de 24 heures plus tard, un autre tireur a tué neuf personnes à Dayton, en Ohio. Cet individu a été tué par la police.

Des images prises par des caméras de surveillance montrent un jeune homme maigre portant un chandail noir et des pantalons kaki. Armé d’un fusil d’assaut de type AK-47 doté d’un chargeur à grande capacité, on le voit pénétrer dans le Walmart du centre commercial par l’entrée. Les témoins ont raconté qu’il s’est promené d’allée en allée dans le magasin.

Le président américain Donald Trump a ordonné que les drapeaux soient mis en berne en mémoire des victimes des deux attaques. Selon une proclamation de la Maison-Blanche, la nation partage « la douleur et la souffrance de tous ceux qui ont été blessés lors de ces deux attaques insensées ».

Il a annoncé qu’il fera une déclaration lundi matin au sujet de ces deux attaques. « La haine n’a pas de place dans notre pays », a-t-il dit avant de prendre l’hélicoptère qui le ramènera dans la capitale américaine.