(Los Angeles) Deux militaires américains sont poursuivis pour avoir fait franchir illégalement la frontière entre le Mexique et les États-Unis à des migrants sans papiers contre de l’argent, selon la plainte consultée mardi par l’AFP.

Agence France-Presse

Byron Darnell Law II et David Javier Salazar-Quintero, membres du corps des Marines, ont été arrêtés par une patrouille frontalière le 3 juillet alors qu’ils transportaient trois immigrants sans papiers à environ 10 kilomètres de la frontière mexicaine, à Jacumba, en Californie.

À l’arrière de leur véhicule, trois Mexicains étaient prêts à payer 8000 dollars « pour être introduits illégalement aux États-Unis », même si on ne sait pas clairement à qui ils devaient verser cet argent.

Les deux militaires, stationnés sur la base de Camp Pendleton, près de San Diego, sont accusés d’avoir transporté ces trois immigrés à des fins de « gains financiers », selon la plainte transmise par la police des frontières à l’AFP.

Au cours de leurs auditions, les deux hommes se sont accusés mutuellement. Ils ont avoué qu’ils gagnaient entre 500 et 1000 dollars pour chaque voyage.

Les deux accusés ont été inculpés formellement lundi, selon le Washington Post. Contacté, le bureau du procureur général n’a pas répondu aux sollicitations de l’AFP.

Ce n’est pas la première affaire dans laquelle des militaires aident des migrants sans papiers à entrer aux États-Unis. D’autres cas similaires ont été signalés en 2014, en 2017 et l’année passée.

« Nous coopérons pleinement à l’enquête », a souligné le lieutenant Cameron Edinburgh, porte-parole des Marines, au Marine Corps Times.