La Californie encore secouée par un puissant séisme

ROBYN BECK
Agence France-Presse
Ridgecrest

« Terrifiant », « effrayant » : après avoir été frappés par deux séismes majeurs en deux jours, les habitants proches de l'épicentre, dans le sud de la Californie, faisaient part samedi de leur crainte de subir une nouvelle forte secousse dans cette région sismique hantée par l'angoisse du « Big One ».

Si les deux séismes - jeudi et vendredi - ont été ressentis à Los Angeles et Las Vegas, leur épicentre était situé dans une zone désertique peu peuplée, ce qui explique qu'ils n'aient fait, selon les dernières informations, que quelques blessés légers et relativement peu de dégâts.  

Mais les habitants de la région de Ridgecrest restaient sous le choc samedi après le séisme d'une magnitude de 7,1 survenu vendredi soir, le plus fort depuis vingt ans à frapper la zone.  

« Terrifiant », « effrayant » : après... (CAPTURE D'ÉCRAN TIRÉE DE GOOGLE) - image 2.0

Agrandir

CAPTURE D'ÉCRAN TIRÉE DE GOOGLE

« J'ai vraiment peur, c'est la première fois que je vis cela », a confié à l'AFP Tina Garnenez, dans la ville de Ridgecrest, ville de quelque 30 000 habitants à environ 240 km au nord-est de Los Angeles.  

Installée aux portes du désert depuis plus de dix ans, elle a décidé, après une nuit sans sommeil, rythmée par les répliques, de partir avec sa famille, au moins provisoirement.  

« Mes amis disent qu'il y en aura un autre, plus fort », explique-t-elle. « On doit partir. Nous allons au Nouveau-Mexique » voisin.

Locataire d'un mobile-home, Terry Brantley racontait lui que ce fragile édifice avait « décollé » puis été « déplacée d'environ un mètre » pendant la secousse.  

« J'ai connu d'autres tremblements de terre, souvent, mais rien de tel. C'était vraiment terrifiant. Je suis encore sous le choc », expliquait-il à l'AFP en observant la maison de son voisin, en partie ravagée par un incendie après le séisme.  

Dans sa supérette au sol jonché de bouteilles cassées, Victor Abdullatif affirmait aussi n'avoir jamais ressenti une secousse aussi « puissante ».  

« L'angoisse est au maximum mais on attend avant de nettoyer à cause des avertissements qu'un autre séisme pourrait arriver, c'est vraiment effrayant », a-t-il confié à l'AFP.

Les patients de l'hôpital ont été évacués sur le stationnement dans la soirée, selon CNN, et des trous et fissures sont apparus sur les routes déjà endommagées par le premier fort séisme.

Environ 1800 résidents se retrouvaient sans électricité dans le comté de Kern, qui englobe Ridgecrest.  

« Des maisons qui ont bougé, des fondations fissurées, des murs porteurs à terre. Un blessé (léger) et les pompiers le soignent », ont indiqué sur Twitter les secours du comté voisin de San Bernardino, lui aussi proche de l'épicentre.

« Basse » probabilité

La probabilité qu'un nouveau séisme de magnitude 7 ou supérieure se produise est « basse », à 3 %, a précisé l'institut américain de géophysique USGS sur Twitter.  

Mais ces deux tremblements de terre successifs ont ravivé le spectre du « Big One », ce méga-séisme potentiellement dévastateur tant redouté dans l'Ouest américain.

Une sismologue de l'Institut californien de Technologie (Caltech), Lucy Jones, a toutefois précisé que les deux séismes s'étaient produits sur une « même faille », distincte de celle de San Andreas qui est susceptible de provoquer ce redouté « Big One ».

Avec ses 7,1 de magnitude, le séisme de vendredi est 11 fois plus puissant que celui de jeudi, qui était de 6,4. Et les habitants de la région ont subi depuis jeudi matin une vingtaine de séismes de magnitude 4 et au moins 1200 répliques d'intensités variées.  

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a déclaré l'état d'urgence à la fois dans le comté de Kern, qui recouvre Ridgecrest et dans celui de San Bernardino, une mesure qui vise à mobiliser plus rapidement les moyens pour venir en aide à la région.  

A Los Angeles, les dégâts étaient minimes, avec quelques lignes électriques tombées et des coupures d'électricité par endroit.

Les cinémas ont été évacués pendant la secousse.

A Disneyland, les attractions ont un temps été fermées pour être inspectées, tandis que l'aéroport de Los Angeles a signalé ne pas avoir subi de dégâts, et continuait à fonctionner normalement.

Le séisme de vendredi est le plus important en Californie depuis celui, également de 7,1, qui avait touché en 1999 la base de Marines de Twentynine Palms, à 250 km à l'est de Los Angeles.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer