(Washington) L’ex-agent de la CIA Valerie Plame, devenue célèbre aux États-Unis au début de la guerre en Irak, a lancé aujourd'hui une spectaculaire vidéo de campagne électorale. Elle avait annoncé en mai qu’elle se présenterait en 2020 à un siège du Congrès américain pour le parti démocrate.  

Agence France-Presse

La carrière d’agent secret de Valerie Plame, 55 ans aujourd’hui, avait été brisée lorsque son époux de l’époque, un ambassadeur des États-Unis, avait accusé en 2003 l’administration du président républicain George W. Bush de mentir sur la menace représentée par l’Irak.  

Peu après, en juillet 2003, la presse américaine avait révélé que Mme Plame était une agente de la CIA. Elle accuse directement l’administration Bush d’être derrière cette fuite.

Révéler une identité classée secret défense à la presse est un crime fédéral aux États-Unis.

«Ma carrière à la CIA a été écourtée par des politiques partisanes, mais je n’ai pas fini de servir mon pays. Nous avons besoin de plus de gens au Congrès qui aient le courage de défendre ce qui est juste», a-t-elle déclaré dans un communiqué annonçant qu’elle briguerait, en novembre 2020, un siège à la Chambre des représentants.  

Installée dans l’État du Nouveau-Mexique, elle s’y présentera dans une circonscription représentée à la chambre basse par des démocrates depuis 1999.

«Je travaillerai aussi dur pour défendre» les habitants du Nouveau-Mexique «à Washington que je l’ai fait pour défendre notre pays contre les menaces nucléaires», écrit la candidate démocrate, qui lance sa campagne en mettant l’accent sur l’accès au système de santé et les coûts trop élevés des médicaments.  

L’ex-agent de la CIA a des jumeaux qui ont une vingtaine d’années, Samantha et Trevor Wilson. Maintenant qu’elle ne travaille plus pour l’agence de renseignement, elle aime «skier, faire de la randonnée et camper dans les montagnes du nord du Nouveau-Mexique», précise son communiqué.