(Washington) La maire de Baltimore, Catherine Pugh, a démissionné de ses fonctions à la tête de cette ville du Maryland, dans l’est des États-Unis, où elle est visée par une enquête pour malversations, a annoncé jeudi son avocat.

Agence France-Presse

Mme Pugh, une démocrate afro-américaine, est depuis près de deux mois au centre d’un scandale sur l’achat par des entreprises de la région, pour des centaines de milliers de dollars, d’une série de livres pour enfants qu’elle a écrits et publiés.   

Souffrant d’une pneumonie, elle s’était mise en congé maladie le 1er avril, tout en résistant aux appels à sa démission qui se faisaient de plus en plus pressants.

Dans sa lettre de démission « à effet immédiat » lue par son avocat, Steven Silverman, elle s’est dite « désolée pour le tort causé à l’image de la ville de Baltimore et à la crédibilité des fonctions de maire ».

REUTERS

Catherine Pugh

« Baltimore mérite un maire qui peut faire avancer notre superbe ville », a-t-elle ajouté.

Le président du conseil municipal, Bernard Young, qui assurait jusqu’ici l’intérim, devient le 51e maire de cette ville de 620 000 habitants minée par les problèmes sociaux.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes et le FBI a perquisitionné la semaine dernière son domicile et la mairie.

Le gouverneur républicain du Maryland, Larry Hogan, a estimé qu’il « était clair que la maire ne pouvait plus diriger (la ville) de manière efficace ».

« Les enquêtes fédérales et au niveau de l’État doivent et vont se poursuivre », a-t-il assuré sur Twitter.

« Regrettable erreur »

Selon le quotidien Baltimore Sun, qui a révélé l’affaire, le réseau de santé de l’Université du Maryland (UMMS) a payé 500 000 $ US entre 2012 et 2018 pour l’achat d’exemplaires des livres de Mme Pugh, alors qu’elle faisait partie de son comité de direction.

Après avoir dénoncé une « chasse aux sorcières », elle avait admis fin mars une « regrettable erreur » et remboursé une partie de l’argent à l’UMMS.

Mais d’autres contrats ont été mis au jour. La compagnie d’assurances Kaiser Permanente a confirmé avoir payé plus de 100 000 $ US pour l’achat de livres entre 2015 et 2018.

Or, Kaiser avait remporté en 2017 un contrat de 48 millions de dollars pour la couverture santé des employés municipaux de Baltimore entre 2018 et 2020.

Catherine Pugh, 69 ans, avait commencé sa carrière politique au conseil municipal de Baltimore en 1999, avant d’être élue à l’assemblée puis au Sénat du Maryland.

Elle avait été élue maire en 2016, avec l’ambition d’endiguer la violence dans une ville devenue l’une des plus violentes du pays avec plus de 300 homicides par an depuis 2015.

Cette année-là, des émeutes avaient éclaté après la mort d’un jeune Noir, Freddie Gray, consécutive à son arrestation par la police. Elue du district où habitait le jeune homme, elle avait multiplié les appels au calme.

La communauté noire – près des deux tiers de la population – reste méfiante à l’égard de sa police jugée raciste et corrompue, qui a été secouée en 2018 par un scandale de pratiques illégales chez les agents chargés de lutter contre les gangs.

Un nouveau chef de la police a été nommé en février, son prédécesseur ayant été limogé un an auparavant pour manque de résultats.  

Un précédent candidat, l’ex-adjoint de la police de Baltimore, avait dû renoncer au poste en mai 2018, en raison d’une affaire d’évasion fiscale.