Le président américain s'est targué d'avoir forcé la main au Canada dans les négociations sur la mise à jour de l'ALENA, lors du souper annuel du National Republican Congressional Commitee mardi.

Mis à jour le 4 avr. 2019
JANIE GOSSELIN LA PRESSE

« Il y avait un groupe très, très hostile de l'autre côté de la table, qui ne voulait pas nous voir avoir du succès », a dit Donald Trump dans son discours retransmis sur la chaîne YouTube de Fox News, en parlant de ses interlocuteurs mexicains et canadiens.

Il a réaffirmé qu'il les avait menacés d'une surtaxe de 25 % sur tous les produits sortant du pays - menace qu'il a mise à exécution en mai dernier sur des produits canadiens de l'acier. Mais même si le Canada est « très, très dur », il a réussi à le faire plier, a-t-il affirmé. « [Les Canadiens] ne sont pas du tout gentils dans cette situation. Mais nous avons fait en sorte qu'ils soient gentils », a dit le président américain avec un sourire.

En parlant des exportations de véhicules vers les États-Unis, le politicien a déclaré avoir utilisé une tactique particulière : une petite voiture en plastique, bien à la vue de ses interlocuteurs. « Chaque fois que nous avions un problème, je plaçais la petite voiture de plastique sur mon bureau, a-t-il décrit. J'invitais les leaders à venir dans mon bureau, je sortais la voiture, je la plaçais sur mon bureau et ils me disaient : "OK, nous sommes d'accord." »

Il a ajouté que le Canada envoie un nombre « énorme » d'automobiles aux États-Unis, « virtuellement sans taxes ». « Et pourtant, ils ne voulaient pas de nos produits agricoles », a-t-il dénoncé.

Selon un site officiel du gouvernement américain sur les exportations-importations, le Canada était le plus grand marché d'exportation agricole des États-Unis en 2017, avec 24 milliards US. C'est plus particulièrement l'industrie laitière qui était au coeur des débats.

14 mois de négociations

Le président américain n'en est pas à ses premières flèches lancées à Justin Trudeau et à l'équipe de négociations canadiennes.

L'Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM), la mise à jour de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), a suscité de vives tensions, notamment entre les deux voisins du nord, au cours des négociations qui ont duré quelque 14 mois. Une entente a été conclue en septembre dernier. Elle n'a pas encore été ratifiée par les instances respectives de chaque pays, et plusieurs obstacles se dressent sur leur chemin.

Le bureau du premier ministre Justin Trudeau a indiqué à La Presse dans un courriel n'avoir aucun commentaire à formuler sur le discours de Donald Trump.

- Avec le Toronto Star