Les responsables démocrates du Congrès américain ont dénoncé mardi l'« attaque impitoyable » de Donald Trump contre le système de santé Obamacare, qu'il a promis de remplacer en cas de victoire républicaine lors des élections de 2020.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le président américain avait surpris jusque dans son propre camp en remettant ce sujet explosif au coeur du débat politique la semaine dernière, sans qu'aucun plan de réforme n'ait été en préparation chez les élus républicains.  

Mais après avoir d'abord semblé promettre de remplacer dans les prochains mois le système d'assurance santé introduit par son prédécesseur Barack Obama, dit «Obamacare», il a finalement mis un coup de frein, reportant cette échéance jusqu'à après les élections parlementaires et présidentielles de novembre 2020.  

Un futur système républicain «sera bien moins cher et bien plus pratique qu'Obamacare», a tweeté Donald Trump lundi soir.  

«Un vote sera organisé juste après l'élection, quand les républicains conserveront le Sénat et regagneront la Chambre» des représentants, a-t-il ajouté, convertissant ainsi le sujet en l'un des thèmes centraux de la prochaine campagne électorale.  

Après avoir échoué à faire passer au Congrès l'abrogation de cette loi - «Affordable Care Act» - la Maison-Blanche a opté pour la voie judiciaire, en soutenant fin mars la position d'un magistrat du Texas qui remet totalement en cause ce système imposé de haute lutte par le démocrate Barack Obama.

Ravis de s'emparer d'une question qui leur a, selon les stratèges, en bonne partie valu la victoire à la Chambre lors des élections législatives de novembre 2018, les démocrates, rassemblés devant la Cour suprême, ont appelé mardi l'administration Trump a revenir sur cette décision.  

Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a dénoncé «une attaque judiciaire impitoyable contre la santé des Américains».  

«Le président tente depuis le premier jour de se débarrasser» d'Obamacare, a renchéri la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.  

Elle a souligné que si Obamacare disparaissait, quelque 20 millions de personnes perdraient leur assurance.

Une résolution «condamnant la campagne judiciaire de l'administration Trump» contre ce système de santé sera soumise au vote mercredi à la Chambre des représentants, où les démocrates sont majoritaires.