(Washington) Le vice-président américain Mike Pence a subitement annulé un déplacement dans l’État du New Hampshire mardi pendant que des informations de presse évoquaient une «urgence», suscitant des spéculations.  

Agence France-Presse

Fox News et d’autres médias ont rapporté qu’un représentant de M. Pence a expliqué au public dans le New Hampshire - où le vice-président devait s’exprimer sur le thème de l’addiction aux drogues - qu’il avait été «rappelé» à Washington.  

Les informations de presse évoquent une «urgence», sans donner plus de détails.  

Mais la porte-parole de l’ancien gouverneur de l’Indiana, Alyssa Farah, a minimisé cette annulation, expliquant qu’il n’y avait «aucune raison de s’alarmer» et que le vice-président n’avait, en réalité, même pas quitté la capitale américaine.   

«Il est arrivé quelque chose qui a obligé le vice-président à rester à Washington. Il n’y a pas de raison de s’alarmer. Il a hâte de reprogrammer son déplacement dans le New Hampshire très vite», a tweeté sa porte-parole.