(Washington) Donald Trump a affirmé dans une interview diffusée lundi qu’il comptait garder une « très forte » présence du renseignement en Afghanistan après un retrait des troupes américaines, en qualifiant ce pays de « Harvard pour terroristes ».

Agence France-Presse

« J’aimerais (pouvoir) juste partir » d’Afghanistan, a dit le président américain à Fox News. « Le problème, c’est que ça semble être un laboratoire pour terroristes. Je l’appelle le Harvard pour terroristes », a-t-il ajouté.

Même après un retrait des troupes américaines, « je garderais une très forte (présence) du renseignement là-bas […]. Nous allons laisser un renseignement très fort, bien plus (fort) que ce que vous imagineriez normalement, parce que c’est très important », a-t-il poursuivi.

Les propos de M. Trump sont diffusés au moment où des discussions entre responsables afghans et des talibans ont été annoncées pour dimanche, pour tenter une nouvelle fois de parvenir à un règlement politique et mettre fin à la présence militaire américaine en Afghanistan.