(San Francisco) Un ancien soldat de l'U.S. Army accusé d’avoir volontairement précipité sa voiture sur des piétons en Californie le mois dernier fera face à de nouvelles accusations de crimes motivés par la haine.

Olga R. Rodriguez
Associated Press

Le porte-parole du bureau du procureur du district de Santa Clara, Sean Webby, a déclaré jeudi que deux allégations de crimes motivés par la haine seraient déposées contre Isaiah Joel Peoples, 34 ans, un vétéran de la guerre en Irak.

Il faisait déjà face à huit chefs de tentative de meurtre.

La police a déclaré que l’homme n’avait exprimé aucun remords et avait dit aux enquêteurs qu’il avait délibérément foncé sur des piétons à Sunnyvale, dans la Silicon Valley, le 24 avril.

AP

Capture d'écran d'une vidéo montrant la voiture d'Isaiah Joel Peoples, le 23 avril dernier.

Des preuves indiquent que le suspect a intentionnellement choisi ses victimes selon leur origine ethnique, en croyant qu’elles étaient de confession musulmane, selon le chef de police de Sunnyvale, Phan Ngo.

Un garçon de 9 ans et une fille de 13 ans figurent parmi les blessés. La jeune fille, qui souffre d’un grave traumatisme crânien, est dans le coma à l’hôpital.

La mère de l’accusé a déclaré que son fils souffrait de stress post-traumatique. Il a déjà été hospitalisé pour ce trouble en 2015 et prend des médicaments régulièrement pour traiter sa condition, a-t-elle dit.

La famille et les amis ont décrit Isaiah Joel Peoples comme un homme calme et poli et ont exprimé leur étonnement face à son geste.