(Washington) Le gouverneur de l’État du Montana s’est lancé dans la course à la présidentielle américaine, portant à 22 le nombre de candidats à la primaire démocrate qui espèrent défier le républicain Donald Trump en 2020, un nouveau record.

Agence France-Presse

Agé de 53 ans, Steve Bullock est depuis 2013 le gouverneur démocrate du Montana, grand État rural et pro-Trump du nord des États-Unis.  

Dans la vidéo annonçant sa candidature, il souligne sa faculté à séduire des électeurs conservateurs, en rappelant sa confortable victoire pour un second mandat en 2016 dans le même État qui avait en même temps donné une très large avance à Donald Trump face à la démocrate Hillary Clinton.  

AP

Steve Bullock

«En tant que gouverneur démocrate d’un État que Trump a gagné par 20 points, je n’ai pas le luxe de me contenter de parler aux gens qui sont d’accord avec moi», déclare ce père, marié, de trois enfants.  

«Je traverse les 380 800 kilomètres carrés de notre État à la recherche d’une base commune» entre républicains et démocrates «pour accomplir des choses», insiste-t-il.  

Il appelle à battre Donald Trump en novembre 2020 pour donner à tous les Américains une «même chance» de réussite.  

Avec déjà 22 prétendants sérieux et encore plusieurs noms potentiellement attendus, le champ des prétendants à l’investiture démocrate bat tous les records. Donald Trump, candidat à sa réélection en novembre 2020, avait vaincu 16 autres républicains en 2016, un nombre inédit à l’époque.  

L’ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden, domine, à 76 ans, la course démocrate. Les premiers scrutins de la primaire se tiendront en février 2020.