(Miami) Un inverseur de poussée, équipement qui contribue à freiner l’appareil à l’atterrissage, ne fonctionnait pas sur un Boeing 737 avec 143 personnes à bord qui a terminé sa course dans un fleuve vendredi soir sur une base navale américaine de Floride, a-t-on appris dimanche auprès d’un responsable de la sécurité des transports.

Agence France-Presse

L’appareil, un Boeing 737-800 en service depuis 18 ans selon le site FligtRadar24, arrivait de la base américaine de Guantanamo à Cuba et transportait des personnels de cette base et leurs familles. Il a plongé en eau peu profonde après un atterrissage très chaotique durant un orage sur la piste de la base militaire de Jacksonville en Floride.

Tous les passagers ont été évacués de l’appareil et 21 personnes ont été conduites dans des hôpitaux locaux pour des blessures mineures, selon les autorités.

Un des inverseurs de poussée ne fonctionnait pas, a déclaré dimanche à la presse Bruce Landsberg, vice-président de l’agence fédérale américaine chargée de la sécurité des transports (NTSB).

« L’appareil avait été en maintenance et le carnet de maintenance notait que l’inverseur de poussée gauche ne fonctionnait pas », a-t-il dit. L’enquête examinera comment s’est déroulée la maintenance « et l’intérêt se portera évidemment sur l’état des inverseurs de poussée ».

En outre, le pilote a demandé un changement de piste et atterri sur une piste à la longueur réduite par la présence de matériel naval selon l’avertissement du contrôle aérien, a ajouté M. Landsberg.

« Nous ne savons pas ce qu’ils ont pensé ou pourquoi ils ont fait ce choix. Ce sera l’une des choses que nous devrons examiner pour comprendre, en examinant les enregistrements des voix dans le cockpit », a-t-il expliqué.

L’enregistreur des données de vol a été récupéré, mais celui des données audio est resté sous l’eau dans la queue de l’avion. « Quand nous le récupérerons, il nous apportera bien plus d’information sur les intentions de l’équipage », a poursuivi le responsable.

L’orage a entravé les efforts pour récupérer le fuselage. La marine a envoyé des plongeurs pour tenter de retrouver des animaux de compagnie bloqués en soute et des barrages ont été installés pour empêcher le kérosène de se répandre dans le fleuve.