(Washington) Joe Biden est largement en tête pour l’investiture démocrate à la présidentielle américaine de 2020 avec 39% d’opinions favorables, selon un sondage de CNN publié mardi, quelques jours après l’entrée en campagne de l’ancien vice-président de Barack Obama.

Agence France-Presse

M. Biden, 76 ans, devance le sénateur du Vermont Bernie Sanders (15%), seul des 19 autres candidats à la primaire démocrate à passer la barre des 10%, selon cette enquête réalisée du 25 au 28 avril par l’institut SSRS.

Suivent la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (8%), le jeune maire Pete Buttigieg (7%), l’ex-élu du Texas Beto O’Rourke (6%) et la sénatrice Kamala Harris (5%).

Après plusieurs mois de suspense, Joe Biden est entré en campagne la semaine dernière avec une poussée de 11% d’opinions favorables par rapport au sondage de mars, alors qu’il n’était pas encore candidat officiel.  

La popularité de Pete Buttigieg a également bondi parmi les démocrates (+6%). En revanche, Beto O’Rourke et Kamala Harris ont chuté de sept points.

REUTERS

Pete Buttigieg a rencontré le militant des droits civiques et ancien candidat démocrate à la présidentielle (2004) Al Sharpton, lundi dans un restaurant de Harlem.

Joe Biden, vétéran de la politique, s’est lancé dans la course pour battre Donald Trump avec une image de rassembleur et un discours modéré, en mettant en avant ses origines modestes.

Il a fait lundi son premier discours de campagne à Pittsburgh, en Pennsylvanie, berceau de l’industrie sidérurgique aujourd’hui en partie reconverti dans la haute technologie.  

Il se jette mardi et mercredi dans un rythme plus intense dans l’Iowa, premier État à voter pour les primaires démocrates en février 2020.  

Puis il organisera un grand rassemblement le 18 mai, à Philadelphie, toujours en Pennsylvanie.

Signe toutefois que la campagne démocrate ne fait que commencer, près des deux tiers des 1007 sondés (64%) affirment que leur vote n’est pas figé.  

Selon eux, le plus important est que le candidat démocrate ait une chance de battre Donald Trump (46%), et qu’il ait de l’expérience (31%).

Dans un entretien diffusé sur la chaîne ABC mardi, Joe Biden a affirmé vouloir «mettre fin à la terrible division délibérée» du pays créée selon lui par Donald Trump.    

Il a également rendu hommage à Barack Obama, estimant sur son compte Twitter de campagne qu’avoir été son vice-président était «un privilège et un honneur».