Source ID:eef00fc90b783824a02b72c292a9e004; App Source:StoryBuilder

Gilets jaunes: Trump parle d'un «triste jour» à Paris et épingle l'accord sur le climat

Le président américain Donald Trump... (Photo JONATHAN ERNST, REUTERS)

Agrandir

Le président américain Donald Trump

Photo JONATHAN ERNST, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Donald Trump a donné une nouvelle fois samedi son opinion sur le mouvement des gilets jaunes en France, parlant d'un « jour très triste » à Paris et appelant à mettre fin à l'accord sur le climat.

« Un jour et une nuit très triste à Paris », a écrit sur Twitter le président américain au moment où des heurts avaient lieu dans la capitale française.

« Peut-être qu'il est temps de mettre fin à l'accord de Paris, ridicule et extrêmement cher, et rendre l'argent aux gens en réduisant les impôts », a suggéré Donald Trump, qui avait décidé en juin 2017 du retrait des États-Unis de cet accord multilatéral scellé fin 2015 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le locataire de la Maison-Blanche avait déjà consacré samedi une première tirade matinale aux manifestations et aux violences en France, critiquant déjà l'accord sur le climat.  

« L'accord de Paris ne marche pas si bien que ça pour Paris. Manifestations et émeutes partout en France », a-t-il écrit à propos de cette quatrième journée de manifestations d'un mouvement lancé pour s'opposer à la fiscalité écologique sur les carburants.  

Ce n'est pas la première fois que le locataire de la Maison-Blanche donne son avis sur ces convulsions qui agitent la France. Il avait déjà ironisé mardi sur les concessions faites par Emmanuel Macron aux gilets jaunes, estimant que l'accord de Paris était voué à l'échec.  

La relation amicale entre les deux dirigeants s'est très nettement dégradée ces dernières semaines, le président américain moquant même le mois dernier, à son retour des commémorations du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre mondiale à Paris, la faible popularité de son homologue français.     

Ses nouvelles attaques contre l'accord de Paris interviennent au moment même où près de 200 pays sont réunis à Katowice, en Pologne, pour la 24e conférence mondiale sur le climat.  

Les manifestants « scandent "Nous voulons Trump". J'adore la France », a également écrit samedi le président américain sans qu'aucun observateur n'ait pourtant rapporté de tels slogans.  

Mais cette affirmation fait écho à un message de Charlie Kirk, un commentateur conservateur, retweeté mardi par Donald Trump. L'homme prétendait que des manifestants scandaient « "Nous voulons Trump" dans les rues de Paris ».  

Selon les services de vérification des faits de l'AFP, il semblerait que Charlie Kirk se soit basé sur une vidéo publiée le 2 décembre sur Twitter. Présentée comme ayant été filmée en France, cette vidéo vient en réalité de Londres, et date probablement de juin.  




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer