Cesar Sayoc, le partisan de Donald Trump accusé d'avoir envoyé une série de colis piégés à des détracteurs du président, a plaidé non coupable jeudi à New York aux 30 chefs d'accusation retenus contre lui.

Mis à jour le 15 nov. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cesar Sayoc, 56 ans, risque la perpétuité en cas de condamnation, a indiqué le bureau du procureur de Manhattan.

Ce partisan de Donald Trump avait été inculpé la semaine dernière de 30 chefs d'accusation liés aux 16 colis piégés qu'il est soupçonné d'avoir expédiés fin octobre à une douzaine de personnalités anti-Trump.  

Le juge fédéral Jed Rakoff a fixé la date du début de son procès au 15 juillet 2019.  

Parmi les personnes visées figuraient le milliardaire et philanthrope George Soros, l'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton, l'ancien président Barack Obama et son ancien vice-président Joe Biden, ou l'acteur new-yorkais Robert de Niro.

Aucun des colis, interceptés dans la dernière semaine d'octobre, n'avait explosé ni même atteint leur destinataire.  

Mais en visant spécifiquement les démocrates, ils avaient fait monter la tension aux États-Unis, en pleine campagne électorale pour les élections de mi-mandat du 6 novembre.

M. Sayoc, qui avait des antécédents judiciaires et vivait dans une camionnette couverte d'affiches pro-Trump et anti-Parti démocrate, avait été arrêté en Floride, cinq jours après que le premier colis eut été retrouvé dans la boîte aux lettres de la résidence de M. Soros, au nord de New York.  

Après une vaste chasse à l'homme, la police avait retrouvé ses empreintes digitales et son ADN sur les paquets.