Source ID:f8e8b31129b9372ea84920aa21fed369; App Source:StoryBuilder

Les démocrates prennent de l'avance pour le Congrès américain

Lors des élections parlementaires de novembre, la moitié... (Photo MARY F. CALVERT, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Lors des élections parlementaires de novembre, la moitié des électeurs interrogés (50 % ) dit vouloir voter pour les démocrates au Congrès contre seulement 38 % pour les républicains, comparé à 47 % et à 40 % respectivement en juillet.

Photo MARY F. CALVERT, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La probabilité de voir le Congrès américain basculer du côté démocrate en novembre se renforce, selon un sondage publié mercredi, les républicains eux-mêmes prédisant une « lutte au couteau » inattendue pour conserver leur contrôle du Sénat alors que la popularité de Donald Trump a rechuté.

L'écart général s'est creusé en faveur des démocrates entre juillet et septembre, selon un sondage de la radio publique américaine NPR et Marist Poll.

Lors des élections parlementaires de novembre, la moitié des électeurs interrogés (50 % ) dit vouloir voter pour les démocrates au Congrès contre seulement 38 % pour les républicains, comparé à 47 % et à 40 % respectivement en juillet.

Cette enquête basée sur 949 entretiens menés entre les 5 et 9 septembre 2018-porte sur l'intention générale de vote et non sur chacune des élections attendues au Congrès le 6 novembre.

Les 435 sièges de la Chambre des représentants et un tiers de ceux du Sénat (35) seront en jeu, en plus des postes de gouverneur dans 36 États.

Depuis des mois, les démocrates semblent bien partis pour reprendre la majorité à la Chambre, porté par un vent de mécontentement face aux politiques menées par la Maison-Blanche.

Mais le Sénat, où les républicains détiennent une très courte majorité (51-49), apparaissait encore récemment pratiquement hors d'atteinte.

Non seulement les démocrates doivent cette fois défendre davantage de sièges - par un hasard de la carte électorale -, ils devront en plus le faire dans plusieurs États pro-Trump et en ravir d'autres aux républicains.

Les derniers sondages montrent toutefois que des sénateurs démocrates résistent mieux qu'attendu dans des États ayant voté majoritairement pour Donald Trump en 2016.

La pression est d'autant plus forte sur les républicains que la popularité du président américain est en baisse, renouant avec ses niveaux les plus bas à 36 % en septembre, contre 42 % en août, selon un sondage CNN publié lundi.

De quoi inquiéter le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell, qui a identifié publiquement les États où les candidats démocrates sont au coude-à-coude, depuis des bastions républicains comme le Dakota du Nord, le Tennessee et la Virginie occidentale jusqu'aux États pivots comme la Floride et le Nevada.

Chacune de ces élections ressemble « à une lutte au couteau dans une ruelle, c'est la bagarre dans chacun de ces endroits », a-t-il déclaré à des journalistes mardi. « J'espère que quand la poussière retombera, nous aurons toujours la majorité au Sénat ».

mlm-elc/elm




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer