Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi contre la violence par armes à feu à Chicago, la troisième ville des États-Unis, qui enregistre le plus grand nombre de meurtres dans le pays.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les manifestants, menés par un pasteur militant depuis des décennies dans le South Side, quartier défavorisé de la ville, ont bloqué une partie de l'autoroute pendant près d'une heure.

«Aujourd'hui, nous avons attiré l'attention» des hommes politiques, a dit le père Michael Pfleger à la chaîne WLS-TV. «La population a gagné aujourd'hui parce que les gens sont venus (...) pour dire qu'ils en avait assez de cette satanée violence à Chicago».

Chicago a enregistré 254 meurtres pendant les six premiers mois de l'année et 1114 fusillades. Bien que les meurtres soient en baisse de 23% par rapport à la même période l'an dernier, la ville reste celle qui en compte le plus dans le pays.

Le débat sur la dissémination des armes à feu est récurrent aux États-Unis, régulièrement endeuillés par des fusillades.