La Cour suprême de l'Iowa a invalidé, vendredi, une loi qui force les femmes à attendre 72 heures pour obtenir un avortement.

Publié le 29 juin 2018
David Pitt ASSOCIATED PRESS

Le tribunal juge cette loi inconstitutionnelle, soulignant que l'autonomie et la pleine autorité sur son corps se trouvent au coeur de la définition de la liberté.

Les juges ont souligné que la période d'attente pouvait entraîner des délais, des coûts supplémentaires et dans certains cas empêcher des femmes d'obtenir légalement un avortement.

Le jugement, rendu à cinq contre deux, déclare que la période d'attente obligatoire viole la constitution de l'Iowa parce que la contrainte imposée aux femmes n'est pas étroitement liée à l'intérêt supérieur de l'État.

Dans leur décision, les juges ont précisé que « l'enjeu dans ce dossier est le droit de chacun de définir sa propre identité, son propre destin et sa place dans le monde, sans l'intrusion injustifiée du gouvernement ».

Cette décision vient clore une poursuite intentée par l'organisme Planned Parenthood of Iowa et l'Union américaine des libertés civiles de l'Iowa. Les deux organisations ont déposé cette poursuite contre l'État tout juste après l'adoption de la loi l'an dernier.

Les deux groupes ont plaidé que le droit des femmes à l'avortement fait partie du droit à la vie privée protégé par la constitution de l'Iowa et la loi fédérale.