Le Département américain de la Santé a créé vendredi une « cellule spécialisée dans le regroupement des enfants non accompagnés », un premier pas concret face au casse-tête des familles séparées à la frontière avec le Mexique.

Publié le 23 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon le site Politico, cette cellule est confiée à un responsable des situations d'urgence, signe de l'ampleur de la tâche normalement dévolue à l'Office de relocalisation des réfugiés.

« Le secrétaire (Alex) Azar mobilise toutes les ressources compétentes du Département (de la Santé) pour aider au regroupement ou au placement d'enfants et d'adolescents étrangers non accompagnés chez un parent ou un hôte », a confié vendredi soir à Politico Evelyn Stauffer, porte-parole du secrétaire.

Contacté samedi par l'AFP, le secrétaire n'avait pas répondu dans l'immédiat.

En vertu de la politique de « tolérance zéro » mise en place début mai par l'administration, plus de 2300 enfants et jeunes migrants ont été séparés de leurs parents à la frontière avec le Mexique.

Cette situation a déclenché un tollé débordant les États-Unis, des rangs républicains jusqu'à l'ONU.

Malgré le décret signé par le président américain mercredi mettant fin à sa politique de séparations systématiques, la confusion règne toujours et les retrouvailles se font attendre.

« Nous n'aimons pas voir des familles séparées », avait affirmé M. Trump dans le Bureau ovale en signant le décret.

Mais si certains parents sans-papiers ont déjà pu retrouver leurs enfants dans des scènes poignantes, l'administration reste floue sur les chiffres.

De son côté la marine américaine envisage d'ériger des camps sur des bases aériennes désaffectées pour détenir des dizaines de milliers de migrants supplémentaires dans les mois à venir, selon un document interne cité vendredi par le magazine Time.

Des élus démocrates continuaient de maintenir la pression sur le gouvernement samedi, se rendant dans certains centres de détention où les jeunes migrants sont détenus, selon la chaîne CNN.

Des manifestations étaient également prévues samedi en Californie.