Source ID:; App Source:

Migrants: les démocrates colportent des «histoires bidons», dit Trump

Plus de 2300 enfants et jeunes migrants, fuyant... (Photo Jose Luis Gonzalez, Reuters)

Agrandir

Plus de 2300 enfants et jeunes migrants, fuyant pour la plupart la violence qui ronge l'Amérique centrale, ont été séparés de leurs familles après leur arrestation à la frontière et placés dans des centres.

Photo Jose Luis Gonzalez, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président des États-Unis Donald Trump a accusé vendredi ses adversaires démocrates de colporter des « histoires bidons de tristesse et de chagrin » sur les enfants séparés de leurs parents migrants à la frontière mexicaine.

« Notre frontière sud doit rester forte », a-t-il lancé sur Twitter.

« Nous ne pouvons nous permettre que notre pays soit envahi par des immigrants illégaux pendant que les démocrates racontent leurs histoires bidons de tristesse et de chagrin en espérant que cela les aidera pour les élections », a-t-il ajouté.

Le locataire de la Maison-Blanche multiplie les signaux contradictoires sur ce dossier sur lequel règne désormais la plus grande confusion.

« Nous n'aimons pas voir des familles séparées », affirmait-il il y a deux jours en signant le décret mettant fin aux séparations systématiques, une politique qu'il avait lui-même initiée début mai pour décourager les arrivées de migrants.

Plus de 2300 enfants et jeunes migrants, fuyant pour la plupart la violence qui ronge l'Amérique centrale, ont été séparés de leurs familles après leur arrestation à la frontière et placés dans des centres.

Sarah Sanders, porte-parole du président américain, est pour sa part revenue sur la une du magazine Time où l'on voit, dans un montage, une petite fille en larmes qui fait face à Donald Trump.

Le Honduras a assuré vendredi que la fillette, Yanela Varela, n'avait pas été séparée de sa famille. Son père a par ailleurs indiqué qu'elle était actuellement avec sa mère retenue dans un centre pour migrants dans la ville de McAllen, au Texas.

« Il est honteux que les démocrates et les médias aient exploité cette photo d'une petite fille », a déploré Sarah Sanders sur Twitter.

« Elle n'a pas été séparée de sa maman. S'il y a une séparation, elle est par rapport aux faits », a-t-elle ajouté, appelant les élus démocrates à « se joindre au président » pour réformer « un système d'immigration qui ne fonctionne plus ».




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer