Source ID:; App Source:

La Ville de New York sommée d'investir dans ses HLM vétustes

Une vue de Manhattan.... (Photo Brendan McDermid, archives REUTERS)

Agrandir

Une vue de Manhattan.

Photo Brendan McDermid, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Fuites d'eau, chauffage défaillant, cafards et rats, peinture au plomb écaillée: la Ville de New York va devoir investir plus d'un milliard de dollars pour rénover ses logements HLM, après avoir été accusée d'avoir dissimulé des années durant de graves violations sanitaires.

New York est connue pour ses milliardaires et ses appartements luxueux, mais c'est aussi une des rares métropoles américaines à avoir conservé après la Seconde Guerre mondiale un important parc de HLM géré par une entité publique, la New York City Housing Authority (NYCHA), financée en partie par des fonds fédéraux.

La NYCHA gère encore aujourd'hui quelque 180 000 logements, occupés par environ 400 000 personnes, essentiellement des personnes âgées et des familles aux revenus très modestes.

Depuis des années, l'état de ces logements est régulièrement dénoncé par les candidats aux élections locales.

Fin mars, l'actrice Cynthia Nixon, New-Yorkaise de souche et candidate, très à gauche, au poste de gouverneur de l'État de New York, s'était rendue dans un de ces grands ensembles, à Brooklyn, et en était ressortie horrifiée.

«C'était vraiment affreux, c'était épouvantable», avait-elle déclaré. «Ce n'est pas une crise du logement, c'est une crise sanitaire».

Lundi, le bureau du procureur fédéral de Manhattan a publié le résultat d'une longue enquête, qui a mis au jour quelque 10 ans de mauvaise gestion de ce parc, y compris des actes de dissimulation délibérée des violations sanitaires aux inspecteurs de l'agence fédérale du logement.

L'enquête a notamment montré qu'au moins 19 enfants avaient été empoisonnés au plomb dans des logements de la NYCHA entre 2010 et 2016, et que des «milliers d'autres ont été exposés à ce risque», a indiqué le bureau du procureur dans un communiqué.

Pour éviter un long procès, un accord à l'amiable a été trouvé avec la Ville, qui a accepté d'investir quelque 1,2 milliard de dollars sur cinq ans pour faire les réparations nécessaires, sous la supervision d'un expert fédéral, a ajouté le procureur Geoffrey Berman.

Il a salué un accord «inédit», qui devrait apporter «un vrai soulagement aux habitants de la NYCHA».

Le maire démocrate Bill de Blasio, en poste depuis début 2014 et qui a longtemps attribué la responsabilité des dysfonctionnements à l'équipe municipale précédente emmenée par l'homme d'affaires Michael Bloomberg, s'est lui aussi félicité de l'accord.

Après «des décennies de mauvaise gestion, je suis convaincu que cet accord constituera un tournant pour le logement public» et que la Ville va désormais «remplir ses obligations envers les 400 000 résidents» de NYCHA, a-t-il déclaré dans un communiqué.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer