Source ID:; App Source:

Les sénateurs américains privés de vacances

Le chef de la majorité républicaine au Sénat,... (PHOTO AP)

Agrandir

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le chef de la majorité républicaine au Sénat américain a annoncé mardi qu'il annulait les vacances parlementaires en août afin d'avancer sur les lois de financement et les nominations du président Trump, écourtant de fait la campagne des élections cruciales de mi-mandat.

C'est un potentiel coup dur pour les démocrates, qui font déjà face à une carte électorale très compliquée pour renverser la courte majorité des sénateurs républicains (51 contre 49) le 6 novembre.

Forcés de rester à Washington presque tout l'été, tous les sénateurs sortants disposeront désormais de moins de temps pour faire campagne sur le terrain. Mais sur les 35 sièges en jeu, les républicains n'en ont que neuf à défendre, contre 26 pour les démocrates, dont 10 dans des États remportés par Donald Trump en 2016.

«À cause de l'obstruction historique des démocrates au Sénat sur les candidats du président et compte tenu de notre objectif de passer les lois de financement (répartissant les fonds fédéraux) avant la fin de l'année fiscale, les vacances parlementaires d'août ont été annulées», a annoncé le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, dans un communiqué.

Donald Trump accuse régulièrement les sénateurs démocrates de freiner les confirmations de ses candidats, notamment aux postes de juges. Le Sénat doit également approuver les lois de financement militaire et du gouvernement fédéral pour l'année fiscale 2019, qui débute le 1er octobre.

Le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer, a assuré saluer cette décision car elle leur permettra de travailler cet été sur le système de santé, «un sujet qui est au sommet des préoccupations de tellement d'Américains et que les républicains ont très mal géré».

Les républicains ont échoué à abroger la réforme du système de santé de Barack Obama comme Donald Trump s'y était engagé mais le président affirme être en train de s'en «débarrasser», en la décousant petit à petit. Ce qui a un effet sur le coût des assurances... et pourrait avoir un impact dans la campagne.

Les démocrates comptent en faire un de leurs arguments centraux. «Les hausses arrivent, les prix élevés ds médicaments arrivent (...) des millions et millions de familles vont payer plus», a tonné Chuck Schumer mardi.

Les sénateurs pourront rentrer dans leurs circonscriptions pendant la première semaine d'août, avant de retourner au Capitole.

Les Américains éliront également le 6 novembre les 435 membres de la Chambre des représentant et 36 gouverneurs.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer