Les bases militaires américaines sont désormais autorisées à abattre tout drone privé ou commercial jugé menaçant, a affirmé lundi le Pentagone.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les diverses branches de la Défense américaine ont reçu les nouvelles directives vendredi, a affirmé le porte-parole du Pentagone, le capitaine de vaisseau Jeff Davis.

Selon ce dernier, les bases américaines dont le survol est interdit peuvent à présent détruire tout aéronef sans pilote et dont la présence est considérée comme une menace pour le personnel ou les équipements.

«Nous gardons le droit à l'auto-défense et en ce qui concerne (...) les drones qui opèrent au-dessus d'installations militaires, ces nouvelles directives nous permettent d'agir pour arrêter ces menaces», a expliqué M. Davis.

En d'autres termes, a poursuivi le porte-parole, les militaires peuvent «mettre hors d'usage, détruire, pister» les drones.

Aux États-Unis, les vols de drones sont régulés par l'agence fédérale de l'aviation (FAA) et certains endroits, tels que le Pentagone ou la capitale Washington sont interdits de survol.